Langues étrangères et interactions sociales

Une expérience menée par les chercheurs Patricia K. KUH, Feng Ming TSAO et Huei-mei LUI en 2003 nous en dit long sur le lien entre l'apprentissage d'une langue étrangère et le contact humain du pédagogue.

Langues étrangères et interactions sociales

 

Si le Chinois et l’ Anglais partagent des sonorités similaires, chaque langage possède des phonèmes particuliers, qu’on ne retrouve pas dans l’autre langue. Les chercheurs avaient auparavant remarqué que, faute d’une exposition régulière à ces langues, les enfants perdaient leur capacité à distinguer ces phénomènes différents autour de l’âge de 11 mois.

 

Les chercheurs organisent des sessions, avec des enfants de 9 mois en moyenne, pour déterminer quel type d’apprentissage permet de conserver cette discrimination phonétique :

 

Le résultat est saisissant : tandis que le panel d’enfants accompagné par la pédagogue en direct garde sa capacité de discrimination, celui exposé à des enregistrements ne donne aucun effet sur leur apprentissage.

 

Une preuve fondamentale que le contact humain, l’interaction sociale, est nécessaire dans l’apprentissage des langues étrangères… et peut-être de tout apprentissage ?